Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 14:37

Telle une feuille morte
Soulevée par le vent
Qui se sent défaillir
Qui ne défaille pas
Et qui défaille pourtant
Hey !
ce n'est pas l'automne
C'est le printemps
Printemps des feuilles
Et tout ce qui va avec
Content.

Ça y est
Je meurs à l'heure
Ponctuel
Comme toujours
Pas vu le café
Ni défait
Le déjà tricoté
La montagne m'éternelle
La route me déroute
Vivant
Quoiqu'il m'en coûte.

Vieil ivrogne
Parsemé
Persécuté
Dans l'avion tu somnoles
La vie ne t'a certes pas gâté
Mais ta joie est intacte
Et quand l'hôtesse de l'air
Ne te comprend pas
Je traduis : jus d'orange
Et tes mains
Tes belles mains calcinées
Battent l'air
Et tu marmonnes inlassablement
Les yeux fermés
Ta poésie concrète
Aussi réelle
Que la laideur d'exister
En cette vie si laide
Où il y a partout
Des gens à aimer
Et tu les aimes
Et je tâche à mon tour
De les aimer.
Pour leurs mains.

Maintenant je pleure
C'est l'heure
Je suis le plus heureux
Le roi du monde
Et je me rendors
Heureux.

Dans le matin
Juste même pas encore né
Juste ces perles de sable
Et ce sourire
Ces mains
Cette tendresse
Et ce rire
Irrépressible
Pour l'amour de l'autre
Vraiment
L'amour des gens...
L'amour des gens...

 

© dominique ottavi

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 11:28

je vis dans un monde obscur
inconcevable
un monde avec des rimes en ables
un monde sans ciel
et sans sable
et sans espace où poser ses pas
ce monde que nous avons laissé faire
sans horizon
sans demain
ce monde qu'il nous faut défaire
maintenant
sans plus tarder
défaire
pour le mieux reconstruire
comme dans les fables.

Débris d'empire
Dépits d'empire
Le pire n'est pas sûr
Mais il s'installe
Au vu et au su.

Si le coeur était un coup
Nous nous serions
Depuis longtemps envolés
La violence ne saurait être une solution .

Comme on respire
Il ment
Court après l'aspirateur
S'arrache les pages
De l'agenda
Les pages de sa vie
Il Rit
C'est bien
Tant pis
Il Rit
Et tout est dit.

Bien campé
Sur ses jambes
Il a de la chance
Le temps s'en va sans lui
Il finira bien
Par le rattraper.
Bonsoir la vie.

C'est fou comme les mots
Parfois
Peuvent tuer les mots
Comme la vie
Parfois
Peut tuer la vie
C'est la faute
Aux autres toujours
Au pape
Au président
Aux partis
Aux syndicats
Aux gens
Hey les gens !
On en dit quoi ?
Vraiment ?

Tu sais je repartirai
Comme je suis venu
Les pieds de travers
Et le coeur alangui
N'aurai plus peur de rien
Nanou
Sauf comme d'habitude
De moi
Qui ne suis pas rien
- il faut le dire quand même !!!

Tu reviendras
Suivant ta pente
Rien de nouveau
Rien de remarquable
Tu reviendras
Parce que l'on revient toujours
Tôt ou tard

Où l'on a failli.
Pour régler enfin!

Poète maladroit
Poète des états
D'urgence
Et de la dernière chance
Poète qui se gausse
Qu'on le nomme poète
Poète cet homme
Qui chaque jour
Ne peut faire autrement
Que de plonger toujours plus loin
Au coeur du langage
feuilles d'érable
fleurs
Condescendantes
Cette chance
Frémissante.

Copyright dominique ottavi

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 11:31

c'est un temps de début du monde

un temps de fin du monde

un temps si lumineux

qu'on en tomberait amoureux

d'on ne sait quoi

on ne sait qui

un temps de jaillissement perpétuel

un temps de bout de ficelle

dont on fait son trésor

un temps carrément cruel

pour tous ces souvenirs éteints

qui ne méritent même pas

le moindre chagrin

un temps à la joie quoi !

à gorge déployée

à pleine voix

à plain-chant !

un temps au beau fixe

 

© dominique ottavi

 

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 15:08

j'

j'avais un amour dans les flammes,

j'avais un amour.

Les flammes ont tout dévoré,

l'amour est resté,

calciné.

 

© dominique ottavi

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 13:21
Jeunes filles
aux fines chevilles
à l'à-pic
des sombres rotondes
elles filent le fil sans fin
des vagues de la mer
"couleur de vin"
 
© dominique ottavi
Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 11:24

Un refrain
Sans couplets
Aphasique
Marmonneur
Étranglé
De ses propres mots
Hébété
De cette non pensée
Qui consiste
À énoncer sans jamais renoncer
Obstiné sans conviction
Ces périodes toutes faites
Au mépris de toute grammaire humaine.

 

© dominique ottavi

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 12:45

mystère et boule de suif

la vie est un sourire

quand tu la laisses faire

sans jamais 

te laisser faire

cornegidouille

et camembert

 

© dominique ottavi

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 14:00

Il

Il partit matin
Avec dans sa poche
La clé des champs
La clé des songes n'étant plus disponible
Il se marcha le chemin
Sans but précis
Le soir venu
Il se sentit tout seul
Un peu perdu
Il se dit
Demain est un jour neuf
Et le ciel tout entier
M'appartient
Pas vrai dit l'ange
Qui passait
Il n'appartient qu'à lui- même
Comme toi à toi
Bonne journée.

 

© dominique ottavi

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 13:17

Le poisson

de la poissonnière

ne dit rien de bon

aux gens de mer

c'est pourquoi

 

ils le noient

 

© dominique ottavi

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 09:26

.

 

© dominique ottavi

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de dominique "dumè" ottavi
  • Le blog de dominique "dumè" ottavi
  • : Parole, chant, écriture, musique, poésie, scène, théâtre, ateliers de creation littéraire et musicale...
  • Contact

Recherche

Liens