Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 août 2016 7 21 /08 /août /2016 23:44
Rêvé?

J'ai rêvé à contresens

on ne l'a pas redirigé

la coutume était morte,

l'ennemi déclaré

partout.

copyright dominique ottavi

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article
21 août 2016 7 21 /08 /août /2016 17:17
Loin, je ne sais pas où c'est... ( Bice, 19 août, Aiacciu)

j'ai manifesté bien des réticences

et puis je me suis rendu à l'évidence

et puis... je danse

A présent je danse

et je danse encore

et danserai longtemps

plus que ça

la fin des temps ?

©dominique ottavi. Tous droits réservés

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article
21 août 2016 7 21 /08 /août /2016 13:14
Basta!

Je te le dis

tu ne sauras jamais imaginer

l'intensité de souffrance

qu'il te faut endosser

pour te sentir en vraie vie

pas la survivance

non

la vraie vie

celle qui ressemble à s'y meprendre

à la mort

suis-je devenu fou?

mais non je me connais

commediante tragediente...

e poi basta!

copyright dominique ottavi

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article
21 août 2016 7 21 /08 /août /2016 00:18

Je crois que j'avais rêvé

d'un monde où tout avait un sens

ce monde là

mon monde àmoi

celui que je connais

sûr, je pouvais le retourner de l'intérieur

y faire rentrer tout l'air du dehors

pour qu'il devienne visible audible

libre quoi

comme j'essayais de l'être, moi !

copyright dominique ottavi.

Voir les commentaires

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article
20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 11:10
J'avais une vie

J'avais une vie

je ricanais

je m'engueulais

grincais des dents

à tout propos

maintenant c'est fini

je suis parti.

copyright dominique ottavi

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article
20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 10:29
Alibi

Tu avais l'alibi
Moi j'avais les billes
À toi le rhinocéros
À moi le castor
Tu jurais tes grands dieux
Moi jamais rien affirmé
Juste formulé une ou deux questions
Oiseuses un peu
J'en ai convenu sur le champ
Ça ne t'as pas empêchée
D'armer l'arbalète.


Copyright dominique ottavi

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article
20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 01:49
Autre

J'aime l'autre

sa prodigieuse diversité

cet autre moi-même

Qui m'en apprend tant sur moi

l'autre est mon pareil

mon espoir

mon devenir

ma chandelle

l'autre est ma sentinelle

l'autre n'est pas l'autre

il est moi.

copyright dominique ottavi. Tous droits réserves

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article
18 août 2016 4 18 /08 /août /2016 23:41
cavale

je cavale sur les tranferts

l'amitié est à la peine

elle sollicite l'éternité

se rencarde dans l'impensé.

J'ai vu ta beauté

ta conscience

ton inconscience

et ta lâcheté

je ne t'en veux pas pour autant

je suis moi-même passé par ce type de chemins

qui n'en sont pas.

© dominique ottavi@dominique ottavi. tous droits réservés

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article
18 août 2016 4 18 /08 /août /2016 23:00
escalier

escalier dévalé

rampe agrippée

le nain baffé

on multiplie les conjonctures

on supplicie les sépultures

rien ne nous sera épargné

mais nous étions, n'est-ce pas, prévenus

une drôle d'histoire dans l'ombre

multiplie les chapitres

qu'on ne lui avait pas demandés

nous sommes des chacals, des loutres

des overblogués

et puis nous rions certes

nous prenons sur nous

nous proclamons, revendiquons la beauté de vivre

la joie d'aimer

et l'horreur d'être au monde tout à la fois

parce qu'il faut bien le signifier à quelqu'un

fût-ce en des textes clandestins.

Nous avons failli sans doute

mais nous le valions bien

non?

finalement ?

Finalement, je ne serai plus jamais des vôtres

non, je ne me mélangerai plus

nous ne sommes pas nombreux mais ça ira

nous ne recrutons plus à l'extérieur

la porte n'est pas fermée

elle est juste entr'ouverte

il vous faut quand même avoir le courage de la pousser

même si vous avez été informés

qu'elle ne laissera plus passer tout le monde

et ça, ça me tue

au delà de ce que tu t'imagines

en cette nuit de pleine lune...

je te vois toi dans le demi-jour de la lune

comme une voile bordée à en craquer

et cette voile-là est celle de mon bateau

qui ne reviendra pas

je ne te connais pas

et je te connais tant

tu es ma destinée

mon effroi et ma chance

et ma mort heureuse qui vient

se profiler sur mon bastingage.

Alors je n'aurais pas vécu en vain ?

© dominique ottavi. tous droits réservés

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article
17 août 2016 3 17 /08 /août /2016 14:20
Le vent

Je ne vous veux aucun mal
Je ne vous veux
Que le vent


Copyright dominique ottavi

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de dominique "dumè" ottavi
  • Le blog de dominique "dumè" ottavi
  • : Parole, chant, écriture, musique, poésie, scène, théâtre, ateliers de creation littéraire et musicale...
  • Contact

Recherche

Liens