Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 09:22

Mentir
Pleurer
Éructer
Insulter
Patelin
Et palinodie
Ils n'y verront que du feu ?
Mais tout finit par se voir
Figurez-vous !

Copyright dominique ottavi

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 09:20

Je veux m'arrimer au déclin
Là où tout est possible
Puisque c'est le déclin
Que chacun crache sur chacun
Sûr de soi
Et de l'auditoire
À qui il arrive meme d'applaudir
De bon coeur
En toute bonne conscience
Crachant sur les morts
Méprisant les vivants
Adoubant la haine
À tous les étages
Il ne manquerait plus
Qu'une radio-activité de trop
Monde sordide...

Copyright dominique ottavi

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 09:17

Je ne me rendrai pas
Jamais
À rien
Ni personne
Je ne me rendrai jamais.

Copyright dominique ottavi

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 15:03

j'irai

j'irai sans cesse

au loin, à l'imparfait

au futur antérieur présent

j'irai

 

© dominique ottavi

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 09:55

La

La joie qui monte du fond du temps, avec les larmes, avec le vent, et l'éclat de rire brutal du monde, enfin réconcilié.

Copyright dominique ottavi

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 09:52

Tu

Tu es là, toi, ma complice, ma vieille racaille, mon adoubée de l'âme, ma jactance, ma désespérance, mon inouïe, ma beauté ? Mais qu'est-ce que tu fous là ? M'encombrer ?M'annuler, me trahir, me jeter, m'éjecter, ou m'aimer? M'aimer ?

Copyright dominique ottavi

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 09:48

Nous aurions éprouvé la fatigue depuis le point du jour. Nous aurions marché encore, juste pour nous dire et répéter que nous ne serions pas morts. Juste pour ne pas cèder.

 

© dominique ottavi

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article
15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 09:30

Me voici plus sourd que malchanceux, le doigt sur la gâchette et la tête dans la lune pleine. Pélerinages bleus, armures rouillées au grand vent de la route où les coquillages vomissent tous les anachronismes supposés, réduits éternellement à leur propre reproduction. Il y a longtemps que la montgolfière n'a plus touché terre. Ca va, là haut ? C'est son sort et c'est peut-être son lot, tout comme la ronde des enfants terrorise sans doute le loup-cervier aux aguets, dans la neige jusqu'au col. Pourquoi la montagne est-elle sempiternellement pareille à elle-même, fidèle quoi ? J'ai rangé mon beretta ce matin justement, puisque je n'ai plus peur de rien, je n'en avais définitivement plus l'utilité. Du reste je ne goûte plus que l'amère et définitive gratuité dans le vent. Le pêcheur tombe à l'eau. On voit flotter son chapeau et son chien ne geint même pas. On est bien peu de chose. Tout le monde s'en fout, même les cathédrales de seconde main. Bonheurs en coup de coeur ? Tu me fais rire, le coup n'est jamais celui du coeur puisque le coeur n'est pas un coup, tu le sais depuis toujours, te chuchotait Apollinaire, le grand blessé de la guerre, non pas du coeur. Coincé dans l'encoignure d'acajou tu comptes les points et le temps qui reste. J'ai erré moi aussi tout content, tout mon soûl, tout mon comptant, les contrôleurs me laissaient toujours passer sans vérifier, non, rien de rien. En lambeaux, mon poème à bout de souffle s'est envolé. La montgolfière l'a récupéré in extremis. Comment la remercier ? Comment encore chanter ? 3 ! 4 ! It's all man !

© dominique ottavi. Tous droits réservés.

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 21:39

Je reviens à midi

parce qu'à cette heure-là

tous les chats ne sont pas gris

j'aurais grignoté mon passeport

et mes oranges

puisque le vent me sera favorable

et il l'est !

 

© dominique ottavi

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 10:43

Dominique Ottavi signera, lira à haute voix, s'accompagnant di A Cetara, son dernier livre :

"Et ceux qui vont sur la mer" Les Impliqués Editeur

 

* le 1er avril de 16h à 19h à la Librairie Album de Bastia

* le 7 avril de 16h30 à 19h30 à la Librairie La Marge d'Ajaccio

Repost 0
dominique ottavi
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de dominique "dumè" ottavi
  • Le blog de dominique "dumè" ottavi
  • : Parole, chant, écriture, musique, poésie, scène, théâtre, ateliers de creation littéraire et musicale...
  • Contact

Recherche

Liens